Les symptômes d’alerte d’intervention des façades et pignons d’une maison.

DTU 42.1 : Réfection de façades en service par revêtements d'imperméabilité à base de polymères.

  • Le farinage est l'apparition d'une poudre fine non adhérente sur les surfaces d'usure d'un ou de plusieurs constituants du feuil de peinture, due à l'action des rayons UV, des intempéries ou de la pollution. Pour remédier à ce problème, la société propose l'application d'un fixateur durcissant après un nettoyage HP du support.
  • L'épauflure est la chute d'une partie du support en béton due à l'oxydation des fers et à leur gonflement, se traite avec une préparation d’un traitement anticorrosion des fers et une reconstruction des volumes grâce à un mortier de résine adapté.
  • L'écaillage est le décollement de la peinture plus ou moins inégal.
  • L'encrassement est l'altération esthétique d'une surface due au dépôt de salissure et de poussière : on le traite par un nettoyage à haute pression et/ou un brossage de la surface.
  • Le cloquage est Le décollement d'une ou de plusieurs couches de peinture, le cloquage se traite par un décapage de la paroi.
  • Le vieillissement est une usure et perte de caractéristiques de votre ancien crépi.
  • L'efflorescence est la formation de dépôt à la surface des supports, éléments provenant du support entrainés à la surface par migration. Traitement par humidification et brossage immédiat.
  • La mousse est le recouvrement de surfaces par des mousses, des lichens, des champignons microscopiques, traitées par un lavage à haute pression et une application d’un hydrofuge de façade.
  • Le faïençage est un réseau d'ouvertures linéaires superficielles de très faible largeur se présentant sous la forme d'un maillage géométrique irrégulier et se traite par l'application d'une peinture de classe i3 minimum.
  • Le bullage est un défaut du support entrainant l'apparition de cratères, se traite par un réglage du support avec un enduit de surfaçage approprié.
  • Les microfissures sont des ouvertures linéaires de moins de 0,2 mm de largeur. On les traite par un système d'imperméabilité de classe i1 conformément au DTU.
  • Les fissures sont des ouvertures linéaires dont la largeur ne dépasse pas les 2 mm au-delà nous parlons de lézardes, traitement par systèmes d'imperméabilité de classe i2 à i4 conformément au DTU. Les Lézardes sont l’intervention d’entreprise de gros œuvre.